Antoinette Fouque - Site MLF


Antoinette Fouque - Site MLF

Les boutiques de livres lancées par Antoinette Fouque (Page web : Antoinettefouque-mlf) ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, ce sont des lieux de rencontres où les livres et journaux demeurent à la disposition des visiteurs. Les lecteurs ont découvert de nombreuses écrivaines grâce à la maison d’édition de la militante du droit des femmes, qui propose des centaines de livres consacrés à la réflexion des femmes. L'éditrice inaugure une première librairie à Saint-Germain-des-Prés et y vend les ouvrages publiés par des femmes. C'est en fréquentant les cercles littéraires que, Antoinette Fouque s'aperçoit à quel point les femmes tiennent une place mineure dans le secteur du livre.

Plus que jamais active, l'AFD fondée par Antoinette Fouque soutient la gauche, qui relaie le combat pour les droits des femmes. Elle lance l'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie à l'occasion du bicentenaire de la révolution française. L'égalité représente l'une des grandes luttes du mouvement. Antoinette Fouque est élue députée au parlement de Strasbourg entre 1994 et 1999, après s'être présentée avec les radicaux de gauche.

Auteur et théoricienne

Ce qu'elle appelle la féminologie, Antoinette Fouque l'explique au fil de plusieurs ouvrages sortis entre la fin des années 80 et la décennie 2010. En 2013, elle est à l'initiative du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui met en lumière 40 siècles de création des femmes sur toute la planète. Bien sûr, l'auteure a écrit dans divers livres collectifs et pris part à de multiples entretiens. Antoinette Fouque a une répulsion pour les noms en "-isme", qui réfèrent à une théorie. Elle invente en conséquence le nom "féminologie".

Antoinette Fouque, de Marseille à Paris

Son enfance se déroule paisiblement sereine à Marseille. Antoinette Fouque va garder jusqu'à sa mort un solide ancrage à gauche de son enfance passée dans un quartier défavorisé. Antoinette Fouque prend consience des problèmes qu’une femme rencontre quand elle assume ses mission de mère et d’épouse tout en exerçant une profession en parallèle lorsqu'elle est maman en 1964.

Au début des années 80, Antoinette Fouque quitte le MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA. Le mouvement, à ce moment en proie à des querelles intestines, perd des adhérentes et de l’influence. A la fin des années 70, des militantes font le choix d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes comme une association. Le Mouvement de libération des femmes a vu son sigle déposé dans le but d'empêcher une récupération par les partis politiques. A l'aube des années 90, à son retour d'Amérique, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie.

Antoinette Fouque, une militante de toutes les luttes

Antoinette Fouque a participé à toutes les luttes pour les droits des femmes. Avec le MLF lors d’une manif parisienne, elle agite une banderole sur laquelle est inscrit : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Antoinette Fouque tient des conférences au siège des Nations Unies et partout dans le monde pour prendre la défense de la cause des femmes.