Antoinette Fouque - France Culture


Antoinette Fouque - France Culture

Antoinette Fouque (Franceculture) s'est lancée dans l'enseignement après ses études universitaires en Lettres. Elle est à l'initiative du cercle appelé Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes. Antoinette Fouque suit les formations du psychiatre Jacques Lacan à la fin des années soixante.

Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un activisme féminin sans concessions, il défend son attachement à la place de mère. Antoinette Fouque imagine le nom "féminologie", puisqu'elle exécre les "-isme" qui réfèrent à une théorie. "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité sous sa direction, il rend hommage à celles qui ont fait avancé le monde depuis 40 siècles.

Antoinette Fouque, de la cité phocéenne à la capitale

Antoinette Fouque conservera jusqu'à sa mort un enracinement politique marqué à gauche de ses années passées dans un quartier défavorisé. La jeune femme suit d'abord ses études supérieures dans sa région d'origine puis choisit la capitale. La Marseillaise rencontre son époux alors qu’elle est à l'université. Le père d’Antoinette Fouque est un syndicaliste. Elle passe une enfance sereine dans un quartier populaire de Marseille.

De nos jours, les droits des femmes se trouvent toujours en danger et l'AFD se bat pour endiguer la montée des extrémismes identitaires. Toujours dynamique de nos jours, l'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) fondée à l'initiative d'Antoinette Fouque se positionne à gauche. Antoinette Fouque est élue au parlement européen de 1994 à 1999, elle s'était présentée sur la liste des Radicaux de gauche.

Avec l'aide de quelques militantes, la jeune femme lance le MLF. Au début des années 80, Antoinette Fouque part pour les Etats-Unis et s'éloigne du Mouvement de libération des femmes. Le MLF, à cette époque victime de de luttes internes, a de moins en moins d'influence. L’Alliance des femmes pour la démocratie nait sous la houlette de la militante lorsqu'elle revient du pays de l'Oncle Sam à la fin des années 80. A la fin de la décennie soixante-dix, Antoinette Fouque et d'autres activistes choisissent d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes sous la forme d’une association.

L’éditrice Antoinette Fouque et Les Editions des femmes

Totalisant des centaines de livres voués à la réflexion des femmes, la maison d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreuses auteures à se faire connaître. Lieux de rencontres, les librairies montées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit. Les ouvrages dont les auteurs sont des femmes sont présentés dans sa première librairie parisienne à Saint-Germain-des-Prés.