Antoinette Fouque – Site Hommage


Antoinette Fouque – Site Hommage

Un chemin de l'enseignement à la psychanalyse

Dans les années soixante, Antoinette Fouque (http://antoinettefouque-hommage.com/) suit les formations du fondateur du courant du lacanisme. Elle se fait critique littéraire pour 2 maisons d’édition et rédige des notes de lecture pour une 3e en plus de l'enseignement. C’est en 1972 qu’Antoinette Fouque mène des débats sur la sexualité féminine sous la houlette de la philosophe féministe Luce Irigaray.

Du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Le MLF, mouvement de libération des femmes,) a vu son nom déposé dans le but de prévenir toute récupération par les partis. Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les USA au début de la décennie 80. Le mouvement, alors en proie à des luttes intestines, a de moins en moins de militantes. Avec d’autres activistes, elle enregistre le MLF avec le statut d’une association, à la fin de la décennie soixante-dix. Antoinette Fouque s’est battue toute son existence pour que le droit des femmes évolue.

Théoricienne et écrivain

Bien sûr, Antoinette Fouque a prêté sa plume à divers ouvrages collectifs tels que "Portraits choisis" ou "Génération MLF 1968-2008". La théoricienne abhorre les "-isme", qui font penser à une idéologie. Elle trouve par conséquent le mot "féminologie". Antoinette Fouque n'était pas vraiment en accord avec Simone de Beauvoir et ce que cette dernière défend dans "Le deuxième sexe".

Antoinette Fouque défend la cause des femmes dans le monde entier

Antoinette Fouque s’est engagée dans dans tous les combats pour les droits des femmes. Le Collège de Féminologie et le Club Parité 2000 ont été fondés par cette militante. Antoinette Fouque s'engage aux côtés de femmes en luttes telles que la Catalane Eva Forest et la Kurde Leyla Zana.