Antoinette Fouque - Site Presse


Antoinette Fouque - Site Presse

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : son engagement en politique

En ce début de XXIe siècle, les droits des femmes sont toujours menacés et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie lutte dans le but d'endiguer la montée de tous les extrémismes. Antoinette Fouque crée l’Alliance des Femmes pour la Démocratie au moment des deux cents ans de la révolution française. Plus que jamais active, l'AFD créée par Antoinette Fouque soutient la gauche, qui relaie le combat pour les droits des femmes.

Antoinette Fouque s'engage pour les femmes en luttes sur toute la planète

A l'ONU comme sur toute la planète, Antoinette Fouque diffuse la parole de la cause des femmes lors de conférences. Elle s’éteint à Paris au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus hautes décorations françaises. Elle s'engage aux côtés de femmes en danger comme la Birmane Aung San Suu Kyi, la Bangladaise Taslima Nasreen et la Catalane Eva Forest. Avec le Mouvement de libération des femmes lors d’une manifestation sous l’Arc de Triomphe, Antoinette Fouque brandit une banderole sur laquelle est écrit : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ».

Enseignement et psychanalyse : lespremiers engagements d'Antoinette Fouque

Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour 2 sociétés d’édition en plus de l'enseignement. Au début des années 1970, elle dirige des débats sur la sexualité féminine aux côtés de la philosophe Luce Irigaray. Antoinette Fouque a exercé la profession d'enseignante après des études supérieures en Lettres. Le cercle nommé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du Mouvement de libération des femmes, a été créé par cette grande militante.

Antoinette Fouque, une grande militante du droit des femmes

Cette théoricienne du féminisme fait partie des militantes qui ont lancé le MLF. Pour parer une récupération par les partis, la marque MLF a été déposée. Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes au moment de son départ aux USA au début des années 80. Le mouvement est à ce moment victime de luttes internes et a de moins en moins d'influence.

En 2013, elle est à l'initiative de l'ouvrage intitulé "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui rend hommage aux femmes qui ont été écartées injustement de l'Histoire depuis 40 siècles. La lutte d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un activisme excessif, elle soutient son attachement à la maternité, qui ne peut pour la théoricienne s’opposer à la libération des femmes. Au fil de 3 essais sortis entre la fin des années 80 et le début des années 2010, L'écrivaine fait la lumière sur la féminologie. Antoinette Fouque utilise le mot "féminologie", car elle présente une authentique détestation pour les "-isme" qui réfèrent à une théorie.

Lieux de rencontres, les boutiques de livres inaugurées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusque tard le soir. Elle lance Les Editions des femmes au début des années 1970. Les Librairies des femmes sont inaugurées dans la foulée. Avec des centaines de livres voués à la réflexion féminine, la maison d’édition d’Antoinette Fouque aide de multiples auteures à sortir de l'anonymat.